DSCN7617

La Maison Sans-Pareil

Tome 2 : L'homme au masque

de Elliot Skell, couverture de Aurélien Police

Editions Flammarion

 

 

La fête de l'Inverse bat son plein dans la Maison Sans-Pareil.

Lors de cette fête, les habitants au grand complet, famille Capelan et domestiques, échangent leurs rôles,

et pour éviter d'être reconnus, portent des masques plus ou moins étonnants.

Un banquet est donné sur la Longue Terrasse, où les Capelan, dans leur rôle de domestiques servent le repas,

et où chacun peut se régaler de saucisses, viandes, et petits gâteaux, dans une cohue festive.

 

Une personne au masque de panthère grise, observe la jeune Omnia, mais la panthère n'est pas seule,

elle semble parler à d'autres personnes masquées, elles aussi en panthères, mais d'autres couleurs.

Ces félins guettent Omnia, ils la surveillent.

Mais Omnia est avec son groupe d'ami, sur l'Aile Étroite, où les enfants s'installent pour manger,

et par chance, elle ne se trouve jamais seule, jamais isolée.

Empêchant les panthères de pouvoir... quoi au juste ? On ne sait pas.

Qu'attendent-elles ? Que lui veulent-elles ? C'est encore un mystère à ce stade.

 

Le lendemain du banquet, le Sous-Majordome Herbert Leplat est retrouvé mort, encore installé à sa table,

le visage baignant dans son bol de côtelettes, noyé dans le jus de la viande.

 

Un accident insolite ? Peut-être.

Mais ce n'est que le premier d'une série pour le moins funeste...



La jeune Omnia, a, depuis et à cause des précédents évènements ayant eu lieu dans la Maison,

beaucoup mûri, et elle continue de gagner en maturité, en assurance, et en confiance, durant ce tome.

Elle se retrouve, très vite, traquée par l'homme au masque de panthère grise, mais pourquoi ?

Elle doit enquêter pour dévoiler les secrets enfouis depuis des générations,

plus ou moins bien accompagnée, au péril de sa sécurité.

Durant cette enquête, on explore avec Omnia, ses amis, et ses ennemis, les méandres de la Maison,

d'un mystérieux sous-terrain, en passages secrets, en passant par les salles d'archives poussiéreuses,

la Maison semble s'étirer à l'infini, grouillante de Capelan et de domestiques par endroits,

totalement isolée voire abandonnée, en d'autres lieux.

 

 

L'auteur a su justement doser le suspense, l'enquête, le farfelu omniprésent, mais non pesant,

et j'ai été ravie de retrouver cette Maison si mystérieuse, personnage à part entière de la série,

ainsi que la jeune Omnia, aux prises avec des ennemis...pour le moins inquiétants.

 

Secrets, mystères, sournoiseries, meurtres, disparitions, accidents insolites, menaces,

la Maison n'est pas le lieu idéal imaginé par le Premier Capitaine...


Que nous cache encore la Maison Sans-Pareil ? Les Éterfuis gagneront-ils la bataille ?

Il faudra attendre le tome 3 pour le savoir... Vivement !

 

 

 

Le site de l'illustrateur de la couverture : Aurélien Police

 

Mon avis sur le premier tome de "La Maison Sans-Pareil", clic ci-dessous :

lamaisonsanspareil