DSCN7874

Le Roi de la montagne en hiver

de Sylvie Delom, illustré par Aurélia Fronty

Editions Didier Jeunesse

 

DSCN7875

 Au village vivait une femme veuve et ses deux filles.

L'aînée ressemblait tristement à sa mère : aigrie, disgrâcieuse et méchante.

La cadette, elle, est tout leur inverse : joyeuse, et belle comme le jour, elle ressemble à son défunt père.

Si l'aînée des soeurs a grandi dans l'amour maternel, la plus petite, a grandi dans la souffrance

d'être détestée et maltraitée par sa propre mère.

DSCN7877 DSCN7878

Un soir de janvier, pour assouvir le caprice de son aînée, la vilaine femme envoya sa cadette

dans la montagne, à la recherche de violettes, que par ce rude hiver elle ne pouvait pas trouver.

 

"Qu'importe, dit la mère, reviens avec des violettes ou prépare-toi à devenir l'épouse de Grand Gel !"

 

La petite partit donc sur les chemins de la montagne, enneigés et brûlants de froid,

elle y fit une bien étrange rencontre : douze hommes aux longs manteaux à capuche,

trois dans des tons blancs poudreux comme la neige, trois verts comme des herbes fraîches,

trois dans des tons jaunes chauds et trois violets comme des grains de raisins bien mûrs.

Tous étaient assis sur des pierres face à un feu vigoureux.

DSCN7880

La jeunesse fille s'adressa à eux, leur demandant de pouvoir se réchauffer quelques instants,

et à la demande de l'un deux, leur expliquant pour quelle raison elle se risquait dehors par ce froid.

Un des hommes en vert, Mars, vint à son aide, et par une magie bien mystérieuse,

fit apparaître herbes et violettes en quelques instants.

Rapidement, elle ramasse les belles violettes au parfum subtil, remercie les douze mois,

et se précipite sur le chemin du retour.

Malheureusement sa soeur, à peine eût-elle ses violettes, fit un autre caprice.

Et pour chaque caprice, la cadette est encore envoyée dans le froid par sa mère,

et comme elle revient chaque fois avec ce qu'elle devait chercher,

la mère lui ordonna de ramener de l'argent, des richesses, ou de ne plus remettre un pied chez elle...

 

Quelle magnifique découverte !

Ce conte est inspiré de deux contes traditionnels, l'un tchèque et l'autre russe,

Sylvie Delom nous en offre, dans cet ouvrage, une version toute en subtilité et en finesse,

sublimée par les illustrations à la fois délicates et emplies de force, de Aurélia Fronty.

J'avoue avoir particulièrement aimée la fin, à la fois plus douce, et plus ouverte,

que ce que laissait présager cette histoire.

Un très bel album à découvrir.

 

 

Un coup de coeur

coeurbois