DSCN9819

Je m'appelle Budo

de Matthew Dicks

Editions Flammarion

 

 

"Voilà ce que je sais :

Je m'appelle Budo. J'existe depuis cinq ans.

Cinq ans, c'est très long pour quelqu'un comme moi. C'est Max qui m'a donné un nom.

Max est le seul être humain qui peut me voir. Les parents de Max m'appellent un ami imaginaire.

J'adore Mme Gosk, l'instit de Max. Je n'aime pas son autre instit, Mme Patterson.

Je ne suis pas imaginaire."

 

 

Budo est l'ami de Max.

Si Max est un petit garçon tout ce qu'il y a de plus réel, Budo lui, n'existe que dans l'imagination de son ami.

 Comme il le dit lui même, son espérance de vie est liée à la foi de Max,

tant que le petit garçon croit en lui, Budo existe.

Max l'a imaginé comme un être humain, un jeune garçon un peu plus âgé que lui-même,

il peut se déplacer à volonté et passer à travers les portes.

Tous les amis imaginaires n'ont pas cette chance.

Budo est un ami imaginaire très âgé, déjà cinq ans qu'il accompagne Max,

 il est une exception dans le monde des "amis imaginaires", qui d'habitude disparaissent,

au bout de quelques jours, semaines ou mois, et ne résistent de toute façon pas à la fin de l'école maternelle.

Max est un petit garçon particulier, il n'aime vraiment pas les changements d'habitudes, cela le perturbe,

il n'aime pas qu'on le touche, le contact l'effraie au plus haut point,

parler à des inconnus est absolument insurmontable pour lui.

On comprend bien vite de quoi est atteint le jeune Max, mais l'auteur ne met jamais de mot sur cette différence.

Budo accompagne son ami qui l'a imaginé partout, tout le temps, et c'est cette proximité qui un jour,

rend Budo témoin du comportement étrange d'un adulte vis à vis de Max.

Jusqu'au jour où le petit garçon est enlevé sous ses yeux, le laissant là, impuissant et choqué...

Impuissant car il ne peut communiquer avec d'autres êtres vivants que Max,

choqué car il ne comprend pas pourquoi cette personne a emmené son ami.

Comment peut-il venir en aide à Max sans pouvoir parler aux humains ?

Pourquoi quelqu'un voudrait enlever Max ?

 

Ce roman est tout à fait singulier !

À la fois une plongée dans la vie d'un petit garçon autiste, de son (non)-rapport aux autres,

de sa relation avec Budo, l'ami imaginaire qu'il a créé,

mais aussi un roman plus sombre, avec l'enlèvement du jeune garçon au sein de son école,

un kidnappeur au dessus de tout soupçon, des parents inquiets...

"Je m'appelle Budo" est un roman surprenant à bien des égards !

Et si j'avoue avoir commencé ma lecture à reculons, en ayant peur des poncifs sur l'autisme, d'une lourdeur de récit,

je ressors de cette découverte particulièrement touchée par les personnages de Matthew Dicks,

par sa plume pleine de finesse et de délicatesse mais non dénuée d'humour.

 

 

Un coup de coeur !

coeurbois